Emmanuel VENET - Marcher droit, tourner en rond

Journal d’un homme atteint d’une maladie neurologique rare, une forme d’autisme, dont la caractéristique principale est de rendre d’autant plus difficiles les relations sociales que le sujet a une tendance à vouloir toujours dire la vérité, même lorsqu’il vaudrait mieux s’abstenir. Le journal raconte donc la véritable histoire de la famille : celle-ci a une vie sexuelle débridée, donc son mari boit ; la grand-mère n’était pas du tout gentille, la tante était une grenouille de bénitier, ou le contraire…

Livre qui aurait pu être drôle si l’on y trouvait de l’humour, une manière amusante de conter de tristes réalités. Mais ceci ne doit pas être le point fort de l’auteur, psychiatre de profession. On ne s’improvise pas romancier. 

Verdier - 123 pages octobre 2016

Irène Frain, Marie Curie prend un amant

Irène Frain, Marie Curie prend un amant, 1

 Roman à éviter, je l'ai vite abandonné, très mal écrit ,j'aurais pris plus de plaisir à lire une revue "people"......

Jean-Christophe RUFIN - Le parfum d’Adam

Roman de 2008, que je viens de lire avec plaisir. Des militants écologistes radicaux partent du constat souvent partagé : Gé, notre ancêtre maternelle, notre terre nourricière aussi, ne peut pas fournir tout ce dont a besoin la population, même celle d’aujourd’hui, sans courir à l’auto-destruction. Il faut donc limiter, et même réduire drastiquement (comme on dit maintenant) la population, mais pas n’importe laquelle : il faut choisir cette partie de la population qui contribue le plus à la détérioration de l’écologie. Mais qui est elle ? Ce sont les plus pauvres, donc, allons-y, supprimons les plus pauvres. 

Et se met en route une petite bande, que tente de contrecarrer une autre petite bande issue d’une sous-agence du FBI. Nous voilà donc partis pour un tour du monde frénétique : États-Unis (New-York, Colorado, Floride, etc), Angleterre, France, Brésil, Suisse, Autriche. Italie, Iles du Cap Vert, etc : l’auteur, diplomate (entre autres) a beaucoup voyagé.

L’histoire est bien contée, avec humour, malgré des longueurs qui, supprimées, auraient fait maigrir le roman d’au moins 150 pages.

folio - 765 pages octobre 2016